Cette séparation qui me culpabilise

Cette séparation qui me culpabilise

 

séparation

Hier comme tous les jeudis j’ai déposé Didi et Yaya à la crèche. Je vous avez expliqué ici le besoin autant pour elles que pour moi d’aller en collectivité. Ca fait donc plusieurs semaines qu’elles ont leur petite routine habituelle de cette fameuse journée à la crèche.

Jusque là tout se passait bien hormis de temps en temps une petite larme histoire de me montrer qu’elles sont pas toujours d’accord et vite remplacée par un sourire des que je disparaissais de leur champs de vision. Les petites malignes!                                                                                                    Il m’arrive même d’appeler la structure pour être sur que tout va bien et toujours la même réponse « elles vont très bien, Madame******* des que vous êtes parti elles ont été jouer, ne vous inquiétez pas ».

Mais aujourd’hui c’était différent. En les déposant Didi est partie faire ses petites affaires mais Yaya est restée planter là devant moi et dos à moi. Je ne m’en suis pas de suite rendu compte car je parlais avec une des dames.
Et quand j’ai voulu m’en aller il fallait bien sur faire le calin d’au revoir habituel et là Yaya a refuser de me regarder, elle continuer à me tourner le dos et rester sans bouger. Je me suis donc baissé à son niveau et pris son bras pour la tourner vers moi et elle a eu un mouvement de retrait et ne voulait toujours pas me regarder.

Ca y est elle m’en voulait c’était sur et elle me le faisait comprendre. Je ne savais pas quoi faire, je ne me sentais pas bien, je culpabilisais. Alors je tente encore une fois de m’approcher d’elle en lui expliquant tout doucement qu’elle va passer une bonne journée et que je reviens la chercher dans l’après midi.                                                                                                                                                 Elle finit par se retourner vers moi avec les yeux humides et un regard qui voulait tout dire… « Maman tu vas partir et me laisser là, comment tu peux me faire ça »

Les larmes commençait à monter mais je les retenais de toutes mes forces. Elle s’est  mis contre moi et pleurait. On m’a gentiment fait comprendre de ne pas m’éterniser et qu’il était tant de partir. Je me suis exécutée de toute façon ça devenait trop difficile pour moi. J’ai fermé la porte et je m’en voulais terriblement. Je culpabilisais, elle pensait surement que je l’abandonnais et c’est horrible qu’elle pense ça!

Je suis montée dans ma voiture et j’ai pleuré, j’ai même pensé faire demi tour et les récupérer. Mais je savais très bien qu’elle ne pleurait plus et que tout se passait bien. J’ai pensais à elles toute la journée et je suis allé les chercher plus tôt que d’habitude avec l’appréhension que Yaya soit toujours « fachée » après moi.

L’accueil a été merveilleux, elles ont couru dans mes bras avec le plus beau des sourires et le plus agréable des câlins. J’étais heureuse. Evidement quand j’au eu la transmission de la journée et bien comme d’habitude tout c’était bien passé et Yaya est partie jouer dès mon départ.

Je vous avez dit, c’est des malignes et qu’est ce que je les aime!

Et pour toi, la séparation c’est difficile aussi?

Article lu 565 fois.

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 thoughts on “Cette séparation qui me culpabilise

  1. Ça été dur pour moi aussi au début mais tu verras après ils sont tristes de rentree à la maison! Ne culpabilise pas tu fais très bien deles Mettre en collectivité! Ca va aller je t’assure 😉

      1. Han m’en parle pas! C’était vraiment atroce!
        Bon heureusement ça va mieux depuis et elle fait attention à comment elle parle de mon Crapouillou. Mais il me tarde cet été de me le récupérer rien qu’à moi pendant de longues semaines!

  2. Ah là là! comme je te comprends… Je n’ai pas eu de place en crèche, et chez la nounou ca ne me faisais pas le même effet… mais les 3 premiers mois d’école de Chupenn… Quelle galère! Parfois, en montant dans ma voiture à 8h30, j’avais l’impression d’avoir fini le pire de la journée!
    Mais ca passe… tout passe!

  3. Je ne connais pas encore cette douleur de la séparation, je sais que ça finira par venir…
    Nos enfants n’ont pas le recul que l’on peut avoir pour gérer leurs émotions immédiates…

    1. Pas facile je te comprends il sera tellement petit. Mais cette vie d’aujourd’hui fait qu’on a pas toujours le choix. Et une garde à ton domicile tu y a pensé?

  4. Oh j’imagine un peu la scène, je serai comme toi partie en pleurant! Avec ma nouvelle nounou c’était un peu dur de la laisser mais bon j’ai des compte rendu régulièrement et elle m’envoie même des petites vidéos qui me prouvent que PetiteFée passe du bon temps avec elle. Du coup je suis plus sereine

Laisser un commentaire